La pandémie actuelle a placé la question écologique au centre des préoccupations des citoyens en France et dans le monde. Les particuliers comme les professionnels de la rénovation énergétique sont sensibles à cette question et ont ressenti les effets de la crise. Le plan de relance du gouvernement français se fait l’écho de cette prise de conscience et propose de nouvelles mesures pour dynamiser la transition énergétique du pays. En juillet 2020, CertiNergy & Solutions, filiale d’ENGIE, a piloté une étude auprès de 200 professionnels du bâtiment et de 3000 particuliers pour analyser les tendances, défis et opportunités du marché de la rénovation énergétique et de la place du Certificat d’Economie d’Energie en cette période complexe. Les professionnels estiment qu’une augmentation du nombre de travaux éligibles et un raccourcissement des délais d’obtention de l’aide (83%) permettraient d’améliorer la relance du secteur au travers du dispositif CEE. Pour les particuliers, la rénovation énergétique est vue comme un moyen d’améliorer leur pouvoir d’achat (64%) mais l’investissement financier représenté reste un frein (49%).

« Comme beaucoup de secteurs, la rénovation énergétique du bâtiment a été fortement touchée. Les professionnels ont rencontré des difficultés à la reprise des chantiers comme des délais allongés ou encore l’impossibilité de reprendre certains travaux. A travers cette étude, nous souhaitons mettre en lumière, l’impact de la pandémie sur le secteur mais aussi les pistes d’évolutions proposées par les professionnels pour booster les économies d’énergie dans le bâtiment et renforcer le dispositif CEE, qui les soutient dans leur démarche. » déclare Stéphane CARRE de CertiNergy & Solutions.

 

89% des professionnels impactés par la crise du Covid-19

Suite à la suspension de la très grande majorité des travaux de rénovation de mars à mai 2020, 89% des professionnels ont été impactés par la crise du Covid-19, au niveau de leur business comme de leur organisation interne. 72% des personnes interrogées estiment avoir subi une baisse de leur activité.

De plus, à la reprise des chantiers, plus de la moitié de ces dirigeants de société de plus de 3 salariés rencontrent ou ont rencontré des difficultés, principalement matérielles (29%). Près de 56 % d’entre eux annoncent un allongement des délais pour terminer les travaux.

44 % d’entre eux déplorent également l’impossibilité de reprendre certains travaux. Mais les professionnels ont pris les devants face à ces nombreuses difficultés et continuent à garantir la qualité des travaux réalisés pendant cette période compliquée.

La première mesure est de sensibiliser leurs équipes aux normes en vigueur (40%), ensuite c’est d’être plus attentif concernant les équipements des collaborateurs selon 40% des personnes sondées. Enfin, toujours dans un souci de qualité, 35% des professionnels renforcent le contrôle et les vérifications en fin de travaux.

Au total, 63 % des dirigeants ont pris au moins une mesure pour contourner les différents types de difficulté et assurer le même niveau de prestation à leurs clients pendant la crise.

 

Un dispositif CEE renforcé pour soutenir la rénovation énergétique du bâtiment

49% des particuliers estiment que le principal frein à la rénovation énergétique est son coût. Ce constat révèle l’importance et le rôle moteur des aides financières dans les projets d’économies d’énergie.

Près de la moitié des professionnels (42%) estiment que les opérations « Coup de Pouce[1] » proposées par l’Etat ont eu un effet positif sur la demande de travaux des particuliers. D’ailleurs, ils voient la rénovation énergétique comme un moyen d’améliorer leur pouvoir d’achat (à 64%) et 34% des particuliers interrogés comptent en réaliser dans les 5 ans à venir. A noter que 52% des Français sont concernés par la rénovation énergétique de leur logement.

Pour l’avenir, il est nécessaire de soutenir le dispositif CEE pour relancer le marché de la rénovation énergétique. Les professionnels sont sensibles à certaines des mesures : 78% des professionnels estiment qu’une augmentation du nombre de travaux éligibles aux CEE et un raccourcissement des délais d’obtention de l’aide (83%) permettraient d’améliorer la relance du secteur au travers des dispositifs CEE.

 

Méthodologie de l’étude

L’étude a été réalisée par OpinionWay entre le 25 juin et le 20 juillet 2020 auprès de 3000 particuliers et 200 professionnels, dirigeants d’une entreprise d’au moins 3 salariés des secteurs travaux d’isolation, travaux de couverture par éléments et travaux d’installation d’équipements thermiques et de climatisation.

[1] La prime énergie dite aussi Coup de pouce économies d’énergie permet de payer certaines dépenses pour faire des économies d’énergie (par exemple, remplacement de certaines chaudières, travaux pour isoler ses combles). Cette prime peut être demandée jusqu’au 31 décembre 2020. L’installation du nouvel équipement doit être réalisée par un professionnel reconnu garant environnement (RGE). Cette prime est cumulable, sous certaines conditions, avec d’autres aides.

A propos de CertiNergy & Solutions :

Acteur impliqué dans la transition énergétique depuis 2008, CertiNergy & Solutions, filiale d’ENGIE, accompagne les entreprises et collectivités à réaliser des économies d’énergie. L’ensemble du projet est pris en charge, CertiNergy & Solutions conçoit des solutions énergétiques durables qui associe à la fois le conseil, l’accompagnement et le financement par le Certificat d’Economie d’Energie. Présent à l’export dans plus de 15 pays, CertiNergy & Solutions fait rimer économie d’énergie et compétitivité. Les équipes de CertiNergy & Solutions comptent 150 collaborateurs répartis sur 3 bureaux (Paris, Angers et Milan en Italie) et ont réalisé un chiffre d’affaires 2019 d’environ 120 M€. https://www.certinergy.com/

 

Contacts presse

 

Emilie Dèbes et Caroline Prince-Albagnac

Tél : +33 1 53 63 27 34

Mobile : +33 6 69 39 34 84

Agence Yucatan

8, avenue du Maine – 75015 – PARIS

www.yucatan.fr