Comment l’Europe aborde les questions de l’environnement, après le confinement ?

Ce 10 avril, onze ministres de l’Environnement de l’Union Européenne, dont la France, l’Italie, ou encore l’Allemagne ont signé une tribune commune publié par le site Climate Home News. C’est un message fort, puisque celle-ci appelle à ce que les plans de relance post-épidémie de Coronavirus prennent en compte les questions d’environnement et de climat et ainsi à ne pas oublier la lutte contre le réchauffement climatique dans l’urgence de la reprise économique. Le risque de recul sur les normes environnementales est en effet bien réel. Les ministres de l’Environnement appellent à « résister à la tentation de solutions à court terme ». Explications

Un délai supplémentaire de 6 mois pour déposer les opérations achevées et pérennisation des Coups de pouce

Suite à la publication au Journal Officiel de plusieurs arrêtés modifiant le dispositif CEE et notamment le Coup de Pouce Isolation, l’administration a décidé d’accorder un délai supplémentaire de 6 mois pour déposer les opérations achevées du 1er mars 2019 au 31 août 2019. De plus, les dispositifs Coup de Pouce chauffage et Isolation sont prolongés jusqu’au 31 décembre 2021

Bientôt la création d’un coup de pouce Chaudière Tertiaire

Alors que les coups de pouce Chauffage et Isolation à destination des ménages viennent d’être prolongés, que le dispositif « Coup de pouce Chaufferie fioul dans le cadre d’une rénovation performante de bâtiment résidentiel collectif » est paru au journal officiel le 1er Avril 2020, un nouveau coup de pouce chaudière à destination du secteur tertiaire devrait entrer en vigueur dans les semaines à venir. Ce projet est actuellement en consultation jusqu’au 15 avril pour passer au Conseil Supérieur de l’Energie le 28 avril. Une très bonne nouvelle pour le tertiaire privé et public.

Comment la réglementation assouplit le dispositif CEE face au coronavirus

Le confinement et l’arrêt d’activités non essentielles pour enrayer la propagation du virus Covid-19 impacte fortement l’activité du secteur du bâtiment. Constatant que la crise sanitaire a « ralenti le secteur du bâtiment », notamment les travaux d’isolation et de changement de chaudière, l’administration vient de proposer à l’occasion de la « séance électronique » du Conseil supérieur de l’énergie du 17 mars, des ajustements, via amendements, du dispositif des certificats d’économies d’énergie (CEE).