Plan de relance : vers une industrie décarbonée

La décarbonation des industriels est un axe majeur du plan de relance la transition écologique des entreprises, annoncé ce 3 septembre par le Gouvernement. Malgré une baisse de 40 % des émissions de carbone de l’industrie depuis 20 ans, près de 20 % des émissions de gaz à effet de serre en France sont issues des activités industrielles. Comment le Gouvernement via France Relance compte aider les entreprises industrielles pour améliorer leur efficacité énergétique et faire baisser leur empreinte carbone ? Explications.

CertiNergy & Solutions renforce son engagement en faveur des économies d’énergie en signant le Code de Conduite Européen sur les Contrats de Performance Energétique (CPE)

Convaincu de l’intérêt des Contrats de Performance Energétique pour les maîtres d’ouvrages privés (industriels, entreprises) et publics (collectivités, hôpitaux), CertiNergy & Solutions, filiale d’Engie, a signé le Code de Conduite Européen sur les Contrats de Performance Energétique (CPE) administré par le Syndicat National de l’Exploitation Climatique et de la Maintenance (SNEC). Cet engagement s’inscrit pleinement dans la stratégie de l’entreprise d’encourager la mise en place d’actions performantes et de renforcer la qualité sur le marché de l’efficacité énergétique en intégrant des outils de mesure des économies d’énergie.

La rénovation énergétique au cœur du plan de relance

Sur les 30 milliards d’euros alloués à la transition écologique du plan de relance, le Gouvernement a octroyé 6,7 milliards d’euros pour la rénovation énergétique des bâtiments. Cette enveloppe représente 4 milliards d’euros pour la rénovation des bâtiments publics, 2 milliards d’euros pour les travaux dans le parc privé via MaPrimeRenov, 500 millions d’euros pour le parc social et 200 millions d’euros pour les locaux des TPE et PME. Détails et explications.

Etude Rénovation énergétique et Covid-19 : Impactés par l’arrêt des travaux, les artisans suggèrent des évolutions pour accélérer les économies d’énergie dans le bâtiment.

En juillet 2020, CertiNergy & Solutions, filiale d’ENGIE, a piloté une étude auprès de 200 professionnels du bâtiment et de 3000 particuliers pour analyser les tendances, défis et opportunités du marché de la rénovation énergétique et de la place du Certificat d’Economie d’Energie en cette période complexe.

Que faut-il retenir de la lettre d’août dédiée au dispositif CEE?

Dans la lettre d’août liée au dispositif des CEE, parue le 31 août, les statistiques de juillet montrent un véritable regain des opérations d’économies d’énergie après le confinement. Laurent Michel, a d’ailleurs rappelé que « la rénovation thermique et l’amélioration de l’efficacité énergétique seront des leviers importants du plan de relance.» Focus

Etude sur les Coup de Pouce CEE – Succès, qualité et recommandations

Initiée par l’ATEE (Association technique énergie environnement) et réalisée entre février et juin par le cabinet Enea Consulting, une étude a été réalisée pour faire le point sur le dispositif « Coup de Pouce » à un euro. Alors que le gouvernement a étendu et prolongé le dispositif jusqu’à fin 2021, que révèle l’étude en matière de qualité et de recommandations pour les années à venir ?

Décret Bacs – Le pilotage des systèmes de chauffage et de refroidissement obligatoire dans les bâtiments tertiaires

Le ministère de la Transition écologique a publié, au Journal officiel du 21 juillet, le décret « Bacs » sur les systèmes d’automatisation et de contrôle du bâtiment (Building automation & control systems). « Ce déploiement du pilotage énergétique du bâtiment s’inscrit pleinement dans le cadre du décret tertiaire », se félicite le Gimelec. Explications.

Décryptage du 35ème arrêté et de la modification de la fiche IND-UT-117

Le 35ème arrêté définissant les opérations standardisées du dispositif des certificats d’économies d’énergie (CEE) vient d’être publié au journal officiel du 2 août 2020. Discuté au Conseil supérieur de l’énergie (CSE) le 21 juillet dernier, cet arrêté prévoit la révision de 18 fiches existantes, la création de deux nouvelles fiches et la suppression d’une fiche. Focus.

Etude ADEME – Quels gisements CEE pour la 5e période ? Focus Tertaire et Industrie

Après l’étude sur l’évaluation du dispositif CEE, l’ADEME identifie, dans une seconde étude, les gisements pour la 5e période des CEE. Le gisement global serait de de 1176 TWh cumac pour le scénario bas, 1501 TWh cumac pour le scénario médian et 1841 TWh cumac pour le scénario haut. A partir de la méthode décrite dans ce rapport, les gisements sur les 10 prochaines années (2021-2030) seraient compris entre 3920 TWhc et 6137 TWhc suivant le scénario observé. Mais qu’en est-il pour le secteur industriel et tertiaire ? Réponses ci-dessous.

Synthèse et analyse de l’étude sur l’évaluation du dispositif des CEE

Le Ministère de la Transition Ecologique et Solidaire (DGEC) et l’ADEME ont souhaité réaliser une étude de l’évaluation et plus généralement mesurer l’efficacité des dispositifs des CEE pour comprendre son impact direct et indirect sur le marché de la rénovation énergétique et formuler des préconisations pour améliorer le dispositif, notamment à l’approche de la 5ème période, prévue à partir de 2022. Comment le dispositif CEE est-il perçu par les bénéficiaires (industrie, tertiaire, résidentiel) ? Quelles recommandations ont été avancées ? Focus.