La nouvelle aide MaPrimeRenov va à terme remplacer le Crédit d’impôt pour la transition écologique (CITE) auquel le secteur était habitué. Quel impact aura-t-elle sur le business des artisans ? Quels sont les objectifs à atteindre en 2020 et 2021 ?

 

Les avantages de la prime

Le premier intérêt est que cette prime doit permettre aux clients de ne plus avoir à attendre jusqu’à dix-huit mois comme cela pouvait être le cas. L’objectif visé par les pouvoirs publics est de quinze jours pour toucher l’argent, même si le délai est actuellement de3 à 4 mois, compte tenu du succès du lancement. Le site totalise aujourd’hui 300.000 connexions et 6.000 dossiers de demande d’aide ont été déposés.90 % des démarches se font désormais en ligne sur le site maprimerenov.gouv.fr

Ainsi, la prime pourrait être utilisée pour achever le paiement de l’entreprise qui a procédé au geste de rénovation. Autre cas de figure : jusqu’à 70% du montant de l’aide, pour les ménages les plus fragiles, pourra être débloqué plus tôt pour financer un acompte avant le début des travaux.

Une autre particularité de MaPrimeRénov est d’allouer davantage de moyens financiers aux travaux, ce qui représente un vrai progrès sur le plan des émissions de carbone – aspect qui était absent du CITE.

Enfin, MaPrimeRénov est éco-conditionnée au label Reconnu garant de l’environnement (RGE), ce qui signifie qu’il est obligatoire pour faire bénéficier ses clients de la nouvelle aide. Petite nouveauté : le client devra indiquer le numéro Siren de l’entreprise qui réalisera les travaux au moment de faire sa demande de prime ; à ce moment, il sera automatiquement détecté par l’application si la société est bien, ou non, labellisée RGE.

 

A qui s’adresse cette aide ?

Pour l’année 2020, seulement les ménages considérés comme précaires et très précaires (déciles 1 à 5) seront concernés par la prime. Mais celle-ci doit être proposée, dès 2021, à l’ensemble des ménages. Par ailleurs, en 2020, seulement les propriétaires occupants y auront accès ; les propriétaires bailleurs seront intégrés en 2021 à condition que le logement soit construit il y a plus 2ans.

Les ménages allant des déciles 6 à 10 bénéficieront toujours, en 2020, d’un crédit d’impôt pour la transition énergétique ‘résiduel’, qui prendra la forme d’un forfait et non plus d’un pourcentage du coût des travaux. Ces ménages seront intégrés au système de la prime dès l’année 2021, et bien entendu les aides seront dégressives à mesure que le niveau de revenu augmente. Le CITE spécifique pour les ménages des déciles 9 et 10 se limite aux travaux d’isolation pour 2020 (25 euros/m² pour l’isolation des murs par l’extérieur et les toitures terrasses, et 10 euros/m² pour l’isolation des murs par l’intérieur et des rampants de toiture/plafonds de combles, source). Les cartes seront redistribuées pour fixer les barèmes 2021.

Quels sont les objectifs pour 2020 et 2021 ?

Les objectifs du Gouvernement sont de distribuer 200.000 primes en 2020, et viser 500.000 opérations en 2021, en affectant 400 millions d’euros à MaPrimeRénov, 400 millions d’euros au CITE résiduel et 400 millions d’euros à l’aide de l’Anah Habiter mieux sérénité, qui concerne les opérations plus globales de rénovation énergétique. Toutefois, Julien Denormandie et Emmanuelle Wargon assurent que cette enveloppe de 400 millions d’euros pour MaPrimeRénov pourra être revue à la hausse en cours d’année 2020 si l’aide rencontre beaucoup de succès.

Pour en savoir plus