La dernière lettre d’information « CEE » du Ministère de la Transition écologique et solidaire fait état d’un rythme de dépôt en deçà du volume mensuel nécessaire pour répondre à l’obligation P4 avec tout de même une polarisation de la production de certificats d’économies d’énergie sur le secteur résidentiel et industriel.

 

Un rythme de dépôt en deçà du rythme nécessaire à l’atteinte de l’obligation

A ce jour, le constat est peu convaincant, avec un rythme de dépôt de CEE classique assez faible.

En effet, 90,4 TWh cumac ont été délivrés depuis le 1er janvier 2018 et 60,5 TWh cumac sont actuellement en cours d’instruction au PNCEE, pour une obligation de 1200 TWh cumac concernant la quatrième période.

De même pour les CEE précarité énergétique, un total de 97,8 TWhcumac ont été délivrés depuis le 1er janvier 2018 et 50,4 TWh cumac sont actuellement en cours d’instruction au PNCEE, pour une obligation de 400 TWh cumac.

A ce stade, les acteurs du dispositif ont quasiment répondu à leur objectif pour l’année 2018. Cependant, il est important de noter que cela est dû en grande partie à l’avance prise lors de la 3ème période représentant en cumulé 192 TWh cumac sur le début de la P4.

 

L’industrie reste un vecteur important d’économie d’énergie pour la 4ème période

Si, pour la quatrième période du dispositif, le secteur résidentiel est le premier ciblé pour la réalisation d’opération d’économies d’énergie (44% des CEE délivrés du 1er janvier au 31 août 2018), le secteur industriel reste le deuxième secteur présentant le plus d’opportunités pour les acteurs du dispositif (22% des CEE délivrés du 1er janvier au 31 août 2018).

Cela répond à un impératif : Mieux exploiter les gisements à mesure que les objectifs d’économies d’énergie augmentent.  A titre d’exemple, la mise en place d’un système de récupération de chaleur sur un groupe de production de froid (IND-UT-117) est l’une des opérations les plus populaires avec la mise en place d’un système de variation électronique de vitesse sur un moteur asynchrone (IN-UT-102)

 

Coup de pouce économie d’énergie

Par ailleurs, la lettre d’information du ministère rappelle que CertiNergy est l’un des neuf signataires de la charte « Coup de Pouce économies d’énergie » mis en place afin d’accélérer les travaux de rénovation énergétique.

Ce dispositif fait bénéficier les ménages modestes et très modestes d’une prime bonifiée sur quatre travaux spécifiquement ciblés : l’installation d’une chaudière biomasse, l’installation d’une pompe à chaleur air/eau ou eau/eau, d’une pompe à chaleur hybride ainsi que l’isolation des combles.